Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Archives 2008

/ / /

Le cheptel de la Bergerie de Bartherans est issu de troupeaux officiellement indemnes de C.A.E.V.. L'ensemble du troupeau a été contrôlé négatif en avril 2009.

Le cheptel est également indemne de Brucellose (dernières sérologies individuelles réalisées en avril 2009).

 

Les tests 2010 ont été effectués en avril : ils restent négatifs au niveau du CAEV et de la Brucellose.


Issues de lignées ayant un bon niveau génétique, les mères sont inscrites au contrôle laitier.

 

Toutes les informations sur les reproducteurs sont disponibles :

- ici pour les femelles,

- pour le mâle.

 

L'élevage est conduit en conformité avec le cahier des charges de l'agriculture biologique (organisme certificateur : FR-BIO-01).


Les cabris sont élévés au colostrum maternel puis au lait de chèvre de l'exploitation.


Ils passent  leurs premières heures de vie avec leur mère, qui peut ainsi leur prodiguer les soins nécessaires et leur donner les premières têtées. Ils rejoignent ensuite les autres chevreaux dans un espace réservé de l'étable,  toujours à proximité des chèvres.

Ils sont alors nourris du lait des mères de façon exclusive pendant 3 semaines minimum, ils sont ensuite nourris avec le petit lait de la ferme (introduction progressive). Les fourrages secs de la ferme sont mis à disposition à la demande (accès libre au ratelier).

 

automne 2009 037

L'enlèvement se fait sur place, sur rendez-vous :

                           La Bergerie de Bartherans
              Impasse des noyers (face à l'église du village)
              0381635047 - 0674180547 -
contact

Le prix de vente est indiqué en € HT par animal (TVA 5,5% en sus) :

Pour un enlèvement jusqu'à l'âge de 10 jours, les chevreaux sont vendus 50 € HT l'animal.

Pour un enlèvement jusqu'à l'âge de 20 jours, les chevreaux sont vendus 65 € HT l'animal.

Pour un enlèvement jusqu'à l'âge de 30 jours, les chevreaux sont vendus 80 € HT l'animal.


Au-delà de 30 jours, le prix de vente est calculé en fonction du poids vif de l'animal, à raison de 5 € HT le kg (ou 80 € HT si le poids est inférieur à 16kg vif).


Les boucs et chevrettes sont vendus avec une ou deux boucles d'identification (non pucées électroniquement) conformément à la réglementation actuellement en vigueur, avec au moins une de posée au moment du départ de la Bergerie.


Attention, les animaux ne sont pas écornés. Si vous souhaitez le faire, pensez à réserver et enlever vos animaux au plus jeune âge possible.


042
Animaux disponibles à la vente

 

Les chevreaux et chevrettes de l'année sont destinés à :
- rejoindre d'autres élevages laitiers ou fromagers (conventionnels ou biologiques), en tant que reproducteur (bouc) ou pour  la production (chevrette) ;
- être adopté(e)(s) par des particuliers disposant de terrains à entretenir (la chèvre est facile à domestiquer et se révèle être une débroussailleuse écologique hors pair) ;
- être engraissé(e)(s) à la Bergerie pour fournir une viande de cabri de qualité (filière conventionnelle ou biologique, les chevreaux étant élevés dans le respect du cahier des charges AB).

 

2009-02-xx 006


Les mises-bas ont démarré le 17/02/2010. Il n'y a plus de chevreaux à vendre pour 2010.


Assister à une naissance à la bergerie
Images d'archives (lien vidéo vers youtube), la mise bas de Chanterelle au printemps 2008...
1er chevreau
2ème chevreau

 

Premières rencontres 2010 (lien vidéo vers youtube) : la chevrette de Chupa Chups (ainée)

film 1, Chupa Chups la nettoie

film 2, elle cherche à têter

 

2010-02-17 Chevrette de Chupa Chups 1er bib colostrum

 

Le démarrage des chevreaux

Le choix d'élever au biberon (individuellement puis par petit groupe) est logistiquement très lourd à mettre en oeuvre mais le résultat est à la hauteur de l'investissement humain car il permet une surveillance quotidienne de chaque animal, une buvée en qualité et quantité adaptées et la mobilisation des voies naturelles d'assimilation du lait (qui ne transite pas dans la panse, comme cela pourrait être le cas pour le "lapage" à la gouttière par exemple).


Je salue bien bas les biberonneuses de compétition qui m'aident tous les matins et/ou soirs à nourrir les chevreaux, Manou et Sarah, armées de toute la patience nécessaire à l'accomplissement de cette tâche vraiment très ingrate.

 

Ils sont par conséquent tous soignés de la même façon, qu'ils soient destinés à l'élevage (chez un agriculteur ou un particulier) ou à la transformation en viande.

 

Le 1er jour, chaque chevreau reçoit 1 ou 2 biberons  de 250 ml du colostrum maternel avec dans le 1er biberon donné 0,5 ml de Sélénium et 2 ml d'une préparation phytothérapeutique (à base de plantes uniquement) pour stimuler la digestion et la croissance.


Le 2ème et le 3ème jour, il/elle reçoit 2 biberons de 350 ml  (puis 450 ml) de colostrum maternel (ou mélange des mères ayant mis bas le même jour), avec toujours dans le 1er biberon donné les 0,5 ml de Se et les 2 ml de plantes stimulatrices.

 

Du 4ème au 8ème jour, il/elle reçoit 2 biberons de 500 ml de lait maternel (mélange) avec dans celui du matin 2 ml d'une préparation phytothérapeutique (à base de plantes uniquement) pour stimuler la résistance aux parasites.

 

Ensuite, l'alimentation se fait soit au biberon, à raison de 2 x 500 ml de lait maternel (mélange) par jour, soit directement à la louve-tétine sous surveillance  visuelle pour limiter les risques de sous- ou de sur-consommation de lait.

 

En complément, les huiles essentielles de gingembre et basilic peuvent être utilisées au moment des repas pour stimuler selon les besoins l'appétit et faciliter la digestion.

 

Au cas par cas, des traitements phytothérapeutiques et/ou aromatiques peuvent être mis en place de façon curative (perte d'appétit, diarrhée, etc). L'homéopathie peut également être utilisée si nécessaire.

 

La qualité de l'environnement est également une priorité puisque c'est le milieu de vie qui favorise (ou limite) la prolifération des germes (litière, eau) et la contamination des animaux entre eux (diarrhées). Les chevreaux ont à leur disposition un espace modulable comprenant une aire paillée entretenue matin et soir (poudre asséchante pour litière à base d'algues + paille propre + aérosol aux huiles essentielles assainissantes sur base eau) et une aire de jeu cimentée préservée propre (nettoyage au minimum une fois par jour : poudre asséchante + balayage + aérosol assainissant).

 

Du foin de qualité est en outre mis à la disposition des animaux grâce à deux rateliers situés dans l'aire paillée. Un abreuvoir automatique est également accessible aux chevreaux qui le souhaitent. Les animaux y ont libre accès en permanence.

 

L'ensemble des animaux a démarré sa croissance de façon plus que satisfaisante : la mortalité post-natale de cette année n'a été que de 3 mâles sur 64 chevreaux nés vivants : si l'objectif de zéro perte n'a pas été atteint, cela reste quand même une réussite !

 

Du pain sur la planche... pour l'année prochaine !

 

La saison des chevreaux est presque terminée (en dehors de l'élevage de nos animaux de renouvellement) mais il faut déjà préparer la suivante car à chaud on est plus efficace pour améliorer ce qui doit l'être !

 

Alors les bonnes idées à mettre en oeuvre la prochaine saison sont :

- d'installer le système de louve dès les cases de démarrage pour permettre une mise à disposition permanente du lait (acidifié pour une bonne conservation à température ambiante). La multiplication de petits repas à volonté est en effet la clé d'un démarrage et d'une croissance réussie. En outre, élément non négligeable, l'apprentissage de la louve dès la naissance devrait permettre un gain de temps et de main d'oeuvre considérable !

- de penser le cloisonnement évolutif de l'aire réservée aux chevreaux dès le départ afin d'avoir toutes les fixations nécessaires en place et éviter les manipulations et autres bricolages sur le tas.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by