Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Archives 2008

/ / /
"Laitier" ? Bon ça, ça va, tout le monde voit bien vaguement de quoi il retourne.
"Contrôle" ? Par contre ?? C'est que par les temps qui courrent, on a tendance à se méfier...

En plus ce serait une démarche volontaire alors là ça se corse !



Le contrôle laitier c'est un suivi individuel et mensuel de la lactation, en quantité et qualité. C'est-à-dire qu'une fois par mois, pendant toute la durée de la production de lait du troupeau, un contrôleur vient :
- mesurer la quantité de lait traite,
et
- prélever des échantillons pour analyser le taux de matière grasse et le taux de protéïnes du lait.
















C'est bien beau tout ça mais à quoi ça sert ?
Connaître la productivité de chacune des chèvres permet de gérer le cheptel, c'est à dire de savoir qui garder l'année suivante, qui réformer (= mettre à la retraite, façon pudique pour dire qui va être transformée en saucisson ou en ravioli...) mais également de déterminer quelle chèvre va être accouplée avec quel bouc.

Comme le lait est transformé à la ferme, il n'y a pas que la quantité de lait produite qui compte mais également sa qualité : pour simplifier, plus les taux sont élevés, meilleurs sont les rendements fromagers (c'est-à-dire la quantité de fromage fabriqué à partir d'un litre de lait).

En connaissant la production laitière de la mère et les origines du père, on a une indication sur le potentiel génétique susceptible de s'exprimer sur leurs petits, ce qui peut leur assurer une carrière en élevage (bouc, chèvre laitière) plutôt qu'en chevreau de lait...

C'est plus sympa pour la bestiole (son espérance de vie est incomparablement rallongée) mais surtout bien plus intéressant pour l'éleveur producteur car, magie de l'économie de marché, un jeune vendu vivant pour rejoindre un cheptel d'élevage a une valeur nettement supérieure au même jeune cédé à un abattoir pour être transformé en viande...



Partager cette page

Repost 0
Published by