Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Archives 2008

/ / /

Le "destin" d'un cabri est scellé - ou presque - dans sa naissance et sa croissance :

- par ses origines d'abord, qui feront d'elle une laitière si ses parents sont considérés comme génétiquement intéressants pour la production ; ou avec de la chance un animal de compagnie et "sans chance" un cabri de viande ;

- par sa croissance ensuite qui valide ou non sa carrière en devenir.

 

Une chevrette qui par sa naissance est promise à une jolie carrière laitière doit confirmer son potentiel par une croissance adaptée qui validera le gabarit adéquat pour une mise à la reproduction automnale. C'est la clé pour des lactations réussies. Tout se joue ainsi dans les premiers mois de vie.

 

Nous suivons donc régulièrement le démarrage de nos chevrettes de renouvellement jusqu'à la décision de les mettre au bouc, vers l'âge de 7 mois minimum, généralement autour du 15 octobre pour obtenir des naissances décalées par rapport à leurs mères et avoir atteint voire dépassé le gabarit objectif pour la reproduction.

 

Ce gabarit minimum recommandé est d'environ 34 kg pour les chevrettes de race alpine comme les nôtres. La courbe de croissance s'effectue en général en plusieurs phases :

- entre la naissance et l'âge de 2 mois, une croissance journalière de 180 grammes par jour en moyenne est nécessaire pour atteindre les 15 kg objectifs à 2 mois ; c'est à cet âge qu'il faut gérer le sevrage et la transition avec une alimentation à base de fourrages secs et de concentré céréalier ;

- entre 2 et 4 mois, une croissance journalière de 150 g/j en moyenne doit permettre à la chevrette de peser 24 kg à 4 mois ; à cet âge, il est essentiel d'adapter la ration afin de préserver la régularité de la prise de poids ;

- entre 4 et 7 mois, la chevrette doit prendre en moyenne 100 g/j pour atteindre les 34 kg objectifs pour la mise à la reproduction ; c'est à cet âge qu'il faut en parallèle gérer l'apprentissage du pâturage.

 

Un suivi individuel et des pesées régulières pendant toute cette période sont indispensables pour détecter et corriger les décrochages éventuels de croissance, avec si nécessaire une ration céréalière individualisée.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by