Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Archives 2008

/ / /

Du lait, encore du lait, toujours du lait !

 

Ce leit-motiv peut faire sourire car il semble couler de source, et pourtant, alors que le lait est originellement destiné à nourrir les petits, nombre de ruminants d'élevage grandissent tant bien que mal avec des ersatz de laits "en poudre", "artificiel" qui n'ont pour certains de lait que le nom ! En agriculture biologique, pas de tentation de basculer du côté obscur de l'allaitement puisque point de "poudre" certifiée sur le marché, l'affaire est entendue et c'est aussi bien comme ça !

 

Car élever au lait non reconstitué et distribué à la tétine permet une surveillance quotidienne de chaque animal, une buvée en qualité et quantité adaptées et la mobilisation des voies naturelles d'assimilation du lait (qui ne transite pas dans la panse, comme cela pourrait être le cas pour le "lapage" à la gouttière par exemple). La croissance observée est ainsi plus rapide et de meilleure qualité.


Tous les chevreaux sont soignés de la même façon, qu'ils soient destinés à l'élevage (chez un agriculteur ou un particulier) ou à la transformation en viande. Dans tous les cas, une croissance optimale est essentielle, qu'il s'agisse de garantir la qualité de la viande ou pour que le développement des reproducteurs soit adapté aux objectifs de production future.

 

L'alimentation exclusivement au lait qu'il soit maternel ou issu d'un mélange chèvre/vache se fait soit au biberon, soit directement à la louve-tétine sous surveillance  visuelle les premiers jours pour limiter les risques de sous- ou de sur-consommation de lait.

 

Les médecines "douces" à la rescousse

 

 En complément, les huiles essentielles de gingembre et basilic peuvent être utilisées au moment des repas pour stimuler selon les besoins l'appétit et faciliter la digestion.

 

Au cas par cas, des traitements phytothérapeutiques et/ou aromatiques peuvent être mis en place de façon curative (perte d'appétit, diarrhée, etc). L'homéopathie peut également être utilisée si nécessaire.

 

La qualité de vie, ça va mieux quand on est bien !

 

La qualité de l'environnement est également une priorité puisque c'est le milieu de vie qui favorise (ou limite) la prolifération des germes (litière, eau) et la contamination des animaux entre eux (diarrhées). Les chevreaux ont à leur disposition un espace modulable comprenant une aire paillée entretenue matin et soir (poudre asséchante pour litière à base d'algues + paille propre + aérosol aux huiles essentielles assainissantes sur base eau) et une aire de jeu cimentée préservée propre (nettoyage au minimum une fois par jour : poudre asséchante + balayage + aérosol assainissant).

 

Du foin de qualité est en outre mis à la disposition des animaux grâce à deux rateliers situés dans l'aire paillée. Un abreuvoir automatique est également accessible aux chevreaux qui le souhaitent. Les animaux y ont libre accès en permanence.

 

 


Les aménagements 2011 sont encore en cours de préparation, mais voici quelques photos des installations :

 

Les caisses de naissance et d'apprentissage de la tétine, avec lampe chauffante si besoin (journées froides ou chevreaux faibles).

002-copie-1 005 003

Nous disposons de 4 caisses de ce type, pouvant accueillir de 12 à 18 chevreaux. Lorsqu'ils sont correctement démarrés, ils sont transférés vers l'aire d'élevage :


002La partie "dortoir" de la stabulation des chevreau, avec des couchettes superposées pour les cabris escaladeurs... !


La barrière centrale reste ouverte pour l'accès à la partie espace et ratelier à foin. La porte permet de fermer le parc pour le tri des chevreaux au moment des repas de lait.

004

 

 

 

Le rack à lait version 2011.

Si tout se passe comme prévu, les chevreaux seront ainsi allaités par lot de 20 à 25, sous surveillance, après une phase d'apprentissage dès la naissance en case chauffée.

 

L'idée de leur laisser un accès permanent au lait (acidifié pour la conservation dans ce cas) a été abandonnée à cause du risque de dégradation des tétines (il y  a toujours dans le lot des machouilleurs compulsifs !!!) et du gaspillage de lait en cas de fuite (cette année le lait sera en partie du lait de vache biologique acheté à l'extérieur).


008

Le box de Gandalf, petit bouc que nous achetons à l'EARL des Chènes et qui devrait rejoindre la bergerie le 23 février. Il aura alors déjà un mois.


A priori il n'utilisera pas le système seau+tétine puisque dans son élevage d'origine il est allaité en gouttière mais l'installation est prévue pour être polyvalente dans la durée.

 

006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dernière vue de l'aire paillée grand confort et l'aire de détente sur tapis mousse, la classe non ? si avec ça on n'a pas un bouc grand, beau, fort et sympa, ce n'est à plus rien n'y comprendre !!!!

 

Il sera voisin des chèvres tant qu'une place dans l'un des deux box à bouc actuellement occupés par Farinelli et Culbuto ne sera pas libérée.

Partager cette page

Repost 0
Published by