Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Archives 2008

/ / /

Le cheptel de la Bergerie est inscrit au contrôle laitier officiel depuis juillet 2008 (première lactation des chèvres constitutives du troupeau à la création de l'exploitation). Nos reproducteurs sont sélectionnés dans des élevages à haute productivité laitière pour garantir un niveau de performance satisfaisant dans notre système extensif.

 

Les résultats des lactations des chèvres présentent dans le cheptel en 2013 sont disponibles au format pdf. Les lactations supérieures à 700 kg de lait sont signalées sur fond vert. La meilleure lactation de l'année est repérée en gras souligné par catégorie d'âge.


  • 1er élément d'interprétation : monotraite exclusive.

Les lactations sont conduites en monotraite (traite tous les matins), toute la saison et ce pour les chèvres comme pour les chevrettes. La 1ère lactation est par conséquent pénalisée en raison du développement plus long de la capacité de la mamelle, moins stimulée que dans une conduite classique à deux traites par jour. Notre lignée d'origine et nos mâles de renouvellement extérieurs sont choisis pour leur haut potentiel laitier, car la perte de lait liée à la monotraite est inversement proportionnelle à la productivité de la chèvre.


  • 2ème élément d'interprétation : système fourrager avec pâturage.

La ration de base est constituées des fourrages issus de l'exploitation et de fourrages achetés en local (première et deuxième coupe). Il s'agit de fourrages récoltés dans des prairies naturelles de piémont.

A la belle saison, généralement d'avril à octobre (pouvant démarrer à partir de mi-mars et se prolonger jusqu'à mi-novembre en fonction des années), les chèvres passent tout ou partie de la journée au pâturage, dans des prairies mixtes (avec arbustes et broussailles).

Il en résulte que la production laitière est directement conditionnée par la qualité des fourrages proposés et le comportement alimentaire des chèvres au pâturage. Ce dernier élément est responsable de variations parfois importantes de production d'une journée à l'autre, la chèvre ayant un comportement cueilleur/trieur.


  • 3ème élément d'interprétation : système économe en concentré .

Nous ne faisons pas de sélection génétique au sens strict. Notre complémentation en concentré céréalier est donc raisonnable, chaque chèvre recevant en moyenne annuelle entre 400 et 450 g de céréales en deux repas par jour (au moment du pic de lactation, les chèvres ont deux repas de céréales de 300g). L'objectif est de sélectionner des chèvres rustiques qui valorisent efficacement la ration de base et qui pâturent de façon efficace.


  • 4ème élément d'interprétation : influence de la pression parasitaire sur la production laitière.

Lors de notre installation, les terrains n'avaient pas été exploités depuis plusieurs années. La pression parasitaire (strongles digestifs dans notre cas) n'était donc pas forte. Elle s'est intensifiée avec les cycles et saisons de pâturages successifs.

Compte tenu de temps de retours courts sur les pâtures (surfaces limitées), notre cheptel est aujourd'hui exposé à une pression parasitaire de plus en plus forte. Les 1ers effets sur les animaux et la production laitière sont apparus en 2011 et se sont accentués en 2012. Ces éléments expliquent les cassures de production (hétérogénéïtés) observées sur certaines lactations chez les multipares. Ils expliquent aussi pourquoi au fil du temps les 1ères lactations sont moins bonnes alors que le potentiel génétique reste de même niveau (voir la conduite d'élevage des chevrettes).


La gestion de cette contrainte est notre priorité pour la saison 2013 avec plusieurs axes d'intervention :

- suivi coproscopique systématique (actuellement bisannuel, il sera trimestriel voire mensuel si besoin) pour un dépistage précoce des pics parasitaires et des actions ciblées (principalement en phytothérapie et aromathérapie) en préventif et curatif ;

- augmentation des surfaces pâturables et alternance avec un cheval, pour allonger les temps de retour et casser les cycles parasitaires.

Partager cette page

Repost 0
Published by